Adieu Michel Galabru

Le patrimoine français a perdu un de ses plus grands acteurs en ce début d’année 2016. Michel Galabru est décédé lundi 4 janvier 2016 à l’age de 93 ans. L’acteur à l’immense carrière laisse derrière lui des films devenus cultes pour presque trois générations de français. 

Michel Galabru a joué dans près de 250 films et dans une centaine de pièces de théâtre. L’acteur à l’accent chantant, aussi drôle qu’intelligent, a touché le public pendant 65 ans de carrière. Il ne se considérait pas lui-même comme un grand acteur mais comme un acteur qui a joué dans des films « très bien, bien, moyens et mauvais ».

Il avait la capacité de jouer dans des pièces de Molière, Shakespeare, Marivaux ou encore Beaumarchais et également dans des comédies populaires. Il s’est engagé à la Comédie-Française en 1950 et a joué dans des pièces de théâtre jusqu’à ses derniers jours. La dernière en date, étant Le Cancre en 2015 dans laquelle il jouait seul et racontait ses souvenirs.

Ses débuts

Il débute au cinéma en 1951 dans Ma femme, ma vache et moi, qui le révèle au grand public. Il montre déjà à ses débuts, quel personnage drôle et farceur il représente. Mais le public le connaît surtout pour son rôle de l’adjudant Jérôme Gerber aux côtés de Louis de Funès dans la célèbre série des Gendarmes de Jean Girault. Il jouera dans les six films réalisés entre 1964 et 1982. Il y incarne un gendarme un peu balot, maladroit et incompétent. Il devient, grâce à ce rôle, un acteur incontournable du cinéma français car unique par son humour, sa présence et sa voix reconnaissable entre toutes. Mais il campe dans des seconds rôles qui manquent de profondeur et d’esprit à la hauteur de son talent, ce qui n’est pas pour déplaire à son public.

Le Gendarme à Saint-Tropez

Il est ainsi apparu dans de nombreux films comme Viager de Pierre Tchernia en 1971, La Cage aux folles d’Edouard Molinaro en 1978, Les Sous-Doués de Claude Zidi en 1980, Papy fait de la résistance de Jean-Marie Poiré, et plus récemment dans le film à 19 millions d’entrées Bienvenue chez les ch’tis de Dany Boon sorti en 2008.

Les bandes annonces de ses films cultes, à voir (ou à revoir) :

L’avare

 

Le juge et l’assassin (Diffusé mercredi 6 janvier sur Arte)

 

Le gendarme de St-Tropez

 

Le Viager

 

Les Sous-Doués passent le bac

 

La cage aux folles

 

Bienvenue chez les ch’tis

Il avait récemment déclaré à propos de sa popularité « C’est l’âge, on sent que je vais disparaitre alors on me salue une dernière fois », toujours très humble face aux compliments et au soutien du public.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s