[Reportage] L’école 42 enfin reconnue par l’État, et alors ?

La célèbre école d’informatique 42 créée par Xavier Niel, a reçu hier une labellisation de l’Etat en présence de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation Nationale. Une reconnaissance presque accessoire pour cette école self-made, à l’image de son fondateur. Treiz’Hebdo était sur place. Retour sur une visite éclair. 

Gros bloc de métal gris fondu dans le ciel parisien, 42 ressemble habituellement à une vraie forteresse. Mais ce mercredi, les portes sont grandes ouvertes, et le monde se presse pour suivre les trois ministres en visite. Ils sont accueillis par Nicolas Sadirac, un directeur d’école aux allures de nerd débraillé.

© Denis Allard/REA
Nicolas Sadirac – © Denis Allard/REA

Tous investissent le premier étage, où les journalistes se disputent l’espace avec les écrans Mac alignés sur des dizaines de mètres. Ici, c’est la Terre du Milieu : chaque salle est baptisée en référence à la culture geek. Bienvenue dans les clusters.

© Laura Dubé
Najat Vallaud-Belkacem dans un cluster – © Laura Dubé

Les photographes capturent l’image de Najat Vallaud-Belkacem qui pianote sur un clavier en élève modèle, sans se défaire de son sourire. Derrière son épaule apparaît le maître des lieux. Sobrement vêtu de noir, des cheveux poivre et sel qui retombent sur sa nuque, il pose un regard bienveillant en protecteur plus qu’en propriétaire. Tonton Niel, comme on l’appelle ici, glisse quelques conseils à son invitée.

Le cours ne dure pas longtemps. Najat Vallaud-Belkacem se lève et reprend sa posture de ministre pour mener avec Myriam El Khomri la visite entre les écrans, s’arrêtant à sa guise pour parler aux élèves. L’échange tourne court car le langage des développeurs est différent.

C’est comme habiter sur une autre planète, nous confie l’un des élèves de 42

Le cortège se dirige vers la cour intérieure. Xavier Niel, en promenade quelques pas derrière, s’interroge « On va où, là ? On suit qui ? ». Il rejoint la foule qui attend sous la pluie d’entrer dans une salle de conférence aux airs de forum romain.

La pièce est bondée. Certains sont assis par terre, d’autres debout contre les portes fenêtres. Nicolas Sadirac laisse échapper :

Ils ont invité deux fois plus de monde que ce qu’on leur avait dit.

La cérémonie, accueillie par 42, décerne aujourd’hui à 84 structures le label Grande École du Numérique.

Salle conf 2
La salle de conférence – © Laura Dubé

La conférence débute et le rythme change. Les intervenants s’enchaînent, souvent jargonneux, pour expliquer ce que va apporter cette reconnaissance. Quelques représentants des 171 formations concernées se lèvent à leur tour pour présenter leurs remerciements. Et pour cause : 5 millions d’euros de subventions vont leur être octroyés.

Enfin le moment tant attendu : les ministres sont appelés devant le public pour prononcer quelques mots.

Ah, mais vous attendez qu’on parle spontanément ? s’étonne Najat Vallaud-Belkacem

Aucun discours n’était prévu, les politiques improvisent.

Najat Vallaud-Belkacem :

Je suis fière de voir des universités labelisées, mais nous souhaitons aussi donner la possibilité aux jeunes de créer des entreprises grâce à des formations plus courtes, plus souples, plus adaptées.

Patrick Kanner :

Il y a des richesses dans les quartiers difficiles de la ville et le droit de l’excellence est un droit que nous devons partager.

Myriam El-Khomri :

Je salue ces écoles où l’on peut entrer par sa seule motivation.

L’organisateur annonce le moment des questions, mais les ministres s’enfuient déjà vers la voiture qui les attend, suivis par la cohorte de journalistes. La séance est levée. Xavier Niel et Nicolas Sadirac sortent après la foule. 42 n’aura pas pris la parole. Le directeur nous explique :

C’est le ministère qui a organisé tout ça. On ne nous a rien demandé.

Xavier Niel y voit quand même « un deal entre deux parties où tout le monde est gagnant ». Quant à savoir ce que ça va changer pour l’école, Nicolas Sadirac répond :

On espère rien, parce que ça marche déjà très bien comme ça. Donc j’espère que ça ne va pas changer grand chose, mis à part des bourses pour les étudiants.

Retour dans les clusters où l’ambiance quotidienne de travail a repris ses droits. En réalité, peu d’élèves étaient au courant de l’échange qui se déroulait deux étages plus bas, et encore moins de la labellisation. Ils ont les yeux rivés sur leurs lignes de code à l’étage de Westeros, ou les mains greffées aux manettes dans la salle de jeu vidéo.

clusters
Les clusters – © L’Étudiant / Figaro

La reconnaissance de l’État ? Finalement, comme le souhaitait Nicolas Sadirac, ça ne changera pas grand chose ici.

Pierre Arnoux et Laura Dubé.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. DELPECH dit :

    Bonjour,
    Suite à la visite de Mme Najat Vallaud-Belkacem à 42 en février dernier, les étudiants peuvent-ils aujourd’hui, effectuer une demande de bourse auprès du CROUS ?
    Cordialement
    Nathalie DELPECH

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s