[ITW] Pour Guillaume Garot, l’adoption de la loi contre le gaspillage alimentaire est « une grande satisfaction »

Excellente nouvelle pour l’environnement. Dans l’après midi du 3 février, le Sénat et ses 348 membres ont définitivement adopté la loi sur le gaspillage alimentaire. Le projet, proposé par Guillaume Garot avait été validé par plus de 300 députés en décembre dernier. Le député de Mayenne (PS) nous fait part de sa réaction.

Les aliments invendus redistribués gratuitement

La loi vise à empêcher les grandes surfaces de distribution (plus de 400 m2) de jeter des aliments encore consommables, pas même périmés. Autrement dit, ce n’est pas parce que les aliments ne sont pas vendus, qu’il ne peuvent pas être mangés. L’objectif est ensuite de transformer ces invendus en produits qui seront  par la suite redistribués à moindre coût ou tout simplement donnés.

Arash Derambarsh, élu (LR) de Courbevoie précise que sa mise en place permettra à « dix millions de français de manger à leur faim » selon l’AFP et dont le portrait a été publié dans 20 minutes. M. Derambarsh avait mis en place une pétition Stop au #gâchisalimentaire, signée par plus de 750 000 personnes. 

Grâce au texte, il est désormais illégal de javéliser les produits en question afin de les rendre impropres à la consommation, les prévenus risquent ainsi 3750€ d’amende. Les entreprises devront également signer une convention, selon laquelle « les denrées alimentaires pourront être cédées à titre gratuit » explique Le Monde.

AFP gaspillage
© AFP Archives

 La parole à Guillaume Garot

Joint par téléphone, Guillaume Garot a répondu à nos questions.

GG Wikipédia
© Wikipédia

Isabelle Levame : Quelles sont vos premières impressions sur l’adoption définitive de cette loi ?

Guillaume Garot : Cela me réjouit. C’est une vraie satisfaction pour le gouvernement mais également pour tous ceux qui ont participé à ce projet et revendiquent l’importance de l’arrêt du gaspillage en France.

IL : Cela fait longtemps que vous travaillez sur ce projet ?

GG : Oui, depuis 4 ans. Cela a commencé lorsque j’étais Ministre de l’agroalimentaire en 2012 sous Jean-Marc Ayrault.

IL : Pourtant, le sujet est passé à la trappe lors de la COP 21, non ?

GG : En effet, le sujet n’a pas été évoqué lors de la Conférence sur l’environnement, sans doute à tort. Pourtant l’impact des déchets alimentaires sur la pollution de notre planète a bel et bien été démontré. Les scientifiques parlent même d’un 3ème Etat au niveau mondial, après la Chine et les Etats-Unis.

IL : Pourquoi cela a t-il pris tant de temps pour légiférer ? Cela fait des dizaines d’années que le gaspillage est un fléau en France, comme ailleurs au sein des pays industrialisés…

GG : Comme vous dites, chaque personne individuellement avait conscience de ce problème, vous aussi les jeunes. Et pourtant personne n’y faisait rien. Il a fallu qu’un rapport soit fait dans un premier temps en 2012 par le Conseil National des Déchets (CND) puis que l’on publie le Pacte National contre le gaspillage en 2013 sous l’égide de Ségolène Royal. Les choses se sont faites petit à petit, d’abord administrativement. Nous verrons, je l’espère, les résultats très prochainement.

IL : Qu’en est-il au niveau international ?

GG : Maintenant que la loi est définitivement adoptée en France, nous allons pouvoir la défendre auprès du Parlement Européen. [L’Europe est le 3ème plus gros gaspilleur après les Etats-Unis et la Chine NDLR].

Suivez Guillaume Garot sur Twitter.

A l’origine de la lutte contre le gaspillage alimentaire

Un rapport de 2012, publié par le Conseil National des déchets (CND), que vous pouvez trouver en lien sur le site du Ministère de l’écologie et du développement durable soulevait déjà les problèmes du gaspillage. Il y est indiqué notamment que chaque français jette en moyenne 7Kg d’aliments encore comestibles chaque année. Multiplié par 66 millions, cela donne 462 millions par an, des valeurs qui donnent le tournis.

En 2014, plusieurs personnalités s’étaient unies dans une vidéo de prévention, dont Antoine de Caunes ou encore Mathieu Kassovitz.

Et si, vous aussi vous souhaitez vous y mettre, voici quelques mesures à appliquer quotidiennement. La Rédaction de Treiz’hebdo en fera de même : Réduisons nos déchets.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s