Gueule de parisienne: portrait de Stéphanie Pfeiffer

tumblr_o42k94UJW91tb4m8jo1_1280

Stephanie Pfeiffer est la créatrice du blog Gueules de Parisiens qui connait un grand succès sur internet. Elle se promène avec son appareil photo dans les rues de Paris à la recherche de nouvelles rencontres.

Stephanie Pfeiffer est une jeune fille pétillante qui respire la joie de vivre, elle est là et on la remarque parce qu’elle illumine la pièce de ses ondes positives. Avec son look décalé de toutes les couleurs, ses cheveux en bataille et ses petites lunettes rondes, elle raconte son histoire. Elle n’a pas l’habitude de faire ça, parce que son truc c’est de raconter les autres à travers des images et des textes.

Dans sa famille, tout le monde fait du sport à haut niveau, sa mère est championne d’Europe de Golf et son frère fait ses études aux Etats-Unis pour devenir joueur professionnel. Elle, n’a pas du tout accroché avec ce sport, c’est l’artiste de la famille. Enfant, elle préférait la musique, elle a enregistré un album dont elle a composé et écrit les chansons à l’âge de 12 ans , plus tard elle a également participé à la création d’une comédie musicale. La musique restera sa passion pendant de nombreuses années, mais après le bac elle arrête pour se consacrer pleinement à ses études, elle rentre en prépa HEC pour deux ans.

tumblr_n5vs87BZ6g1tb4m8jo1_r1_1280

Stimulée par le challenge, l’objectif de rentrer dans la meilleure école de commerce d’Europe était parfait pour elle. Arrivée à HEC, elle ne se sent pas à l’aise sur le campus et décide de partir étudier un an aux Etats-Unis. Elle a choisi d’étudier à Wharton, à Philadelphie, parce qu’elle voulait être :

à un endroit où il fait froid. Tous mes potes sont partis au soleil mais moi je voulais de la neige.

La veille de son départ, elle participe à un concours de golf pour faire plaisir à ses parents, elle y gagne un appareil photo qu’elle décide d’emporter dans sa valise pour les Etats-Unis. Arrivée à Philadelphie, elle découvre un autre monde :

T’es à l’université, étudiant en business et tu peux étudier ce que tu veux d’autre ! Rien à voir avec la France où tu dois choisir une filière pour toute ta vie 

Elle y prend un cours de rédaction, grâce auquel elle découvre qu’elle adore écrire et aussi un cours de photo. Et c’est lorsqu’elle a commencé à prendre des gens en photos dans la rue, qu’elle a découvert qu’elle aimait ça et surtout que c’était un bon moyen de parler avec les gens « je prenais les gens en photo, ils me racontaient des histoires et en rentrant chez moi j’écrivais tout », à la fin du semestre elle avait fait un livre de ses rencontres.

En rentrant à Paris, elle fait stage au service commercial de My Little Paris, mais le contact avec les gens commence à lui manquer. Un jour, elle entend parler dans les couloirs de Humans of New York, un blog de photographies de personnes dans la rue, elle propose à la rédaction de faire la même chose à Paris. L’équipe, séduite par l’idée lui propose de prendre les photos et d’être aidée d’une rédactrice, mais cela ne fonctionne pas du tout, car l’échange est faussé, parce que la rencontre doit être imprévue, elle ne peut pas être programmée et régie. Stéphanie propose alors d’écrire elle-même les textes qui accompagneront les photos.

tumblr_nkfqy0nc7j1tb4m8jo1_1280

Quelques mois plus tard elle présente à la rédaction une série de 20 photos accompagnées de textes. Tout le monde adore son travail et My Little Paris lance la newsletter de son blog Gueules de Parisiens, sur lequel sont exposés tous les portraits de parisiens qu’elle a réalisé. Le blog connait un succès fulgurant sur les réseaux sociaux et est très vite suivi par des milliers de personnes. La jeune photographe s’étonne de ce succès et de l’intérêt que les gens portent à son projet.

Les français sont raleurs, ils ont un rapport super compliqué avec leur image, avec l’intime, on a une sorte de carapace et on ne veut pas donner notre image à tout le monde alors qu’aux Etats-Unis tout le monde joue le jeux, ils font le show, en France les gens ne jouent pas, quand je les prends en photo je sais que c’est vraiment eux, quand ils comprennent ma démarche, ils donnent un petit morceau de leur âme.

Ce succès elle le doit à sa sympathie, elle aborde les gens avec un simple « Bonjour, est ce que je peux vous prendre en photo ? » avec un large sourire, derrière l’appareil, ils sont très peu à lui refuser. « A partir du moment où les gens comprennent la démarche authentique et désintéressée, ils sont contents ». Pour chaque personne elle publie une photo et un texte. C’est rarement facile pour elle de prendre les photos , il lui faut du temps « c’est comme une chasse » dit-elle, il faut trouver le bon décor et prendre la personne au bon moment. Souhaitant aller plus loin dans son projet, elle organise en mars 2015 une exposition de ses photos au Batofar, le public est conquis et elle décide d’en organiser une autre le 14 janvier 2016 à la galerie Framology à Paris. L’exposition fait beaucoup parler d’elle sur les réseaux sociaux et le public est au rendez-vous, plus de 1000 visiteurs en une soirée. Stéphanie a pu à cette occasion découvrir ce que pensaient les gens de son projet. Certaines personnes qu’elle a pris en photo sont venues la féliciter et l’encourager, « les gens sont fiers d’être sur gueules de Parisiens, j’aurais jamais penser que les gens puissent être fiers ».

tumblr_nkfpu7tNWt1tb4m8jo1_1280

Aujourd’hui Stéphanie est pleine d’envie de nouveaux projets, prochainement elle exposera dans les rues de Paris des portraits de parisiennes et elle est actuellement en train d’organiser une grande exposition Gueules de Parisiens à l’Hôtel de Ville de Paris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s