[Interview Cinéma] Rachel Nichols, une vie d’actrice

Aux Etats-Unis la belle actrice de 36 ans n’a plus à faire ses preuves. C’est dans la série télévisée culte « Sex and the City » qu’elle apparaît pour la première fois à l’écran. Mais oui, souvenez-vous, pour les plus grands fans, c’est lors de la saison 4. Elle interprète Alexa, une jolie blonde qui accueille les clients d’un restaurant très chic de New York. C’est également elle qui porte le rôle principal dans la série « Continuum ».

Au festival de Sitges, le thriller « Inside », dirigé par le réalisateur espagnol Miguel Angel Vivas ouvrait le bal. Rachel Nichols y joue le rôle principal. Il s’agit du remake d’un film français: « A l’intérieur » dans lequel une femme enceinte, fragile et vulnérable est poursuivie par une autre femme qui veut lui dérober son bébé. Elle est prête à tout pour le défendre, même au pire.

TH : Comment avez-vous décroché votre premier rôle ?

 RN : J’étais étudiante à New York à l’époque, à l’université de Columbia. J’avais 22 ans et je travaillais en parallèle chez Abercrombie & Fitch pour gagner un peu d’argent. A ce moment-là je voulais absolument faire une école de commerce. C’était cher évidemment, et mes parents m’ont dit que c’était à moi de la payer cette fois. Je n’avais absolument pas les moyens… Et puis, lors d’un déjeuner avec un ami, dans un restaurant à New York, j’ai été repérée par une agence de mannequins. Alors j’ai commencé à faire des photos, des publicités… Puis mon agence m’a demandé si je voulais jouer dans une série télévisée. Bien sûr, j’ai dit oui ! Ils m’ont envoyée à une audition pour Sex and the City et j’ai été retenue…

rachel-sex-and-the-city
© DH Pinterest. Rachel Nichols dans Sex and the City (Saison 4)

TH : Quelle a été ton impression en jouant pour la première fois ?

 RN : Ca a vraiment été incroyable. Kim Katrall (Samantha Jones) a été adorable et très patiente avec moi. C’était nouveau pour moi, cette atmosphère, j’étais également très nerveuse et timide. Cela n’a rien avoir avec le mannequinat même s’il s’agit aussi d’un métier d’image. Je me suis dit: « Et si elle me déteste ? Et si elle trouve que je joue mal ? ». Elle m’a rassurée : « Tu vas voir, ça va très bien se passer. On va s’amuser. ». Et ce fut le cas. L’épisode a très bien marché et j’en garde un excellent souvenir. Ce tournage a été un déclic pour moi et j’ai déménagé à Los Angeles. Si j’avais été mal à l’aise, si le directeur ne m’avait pas appréciée, je pense que je serais restée sur mon idée de départ ; l’école de commerce.

TH : comment s’est passé le tournage « d’Inside » en Espagne ?

 RN : Je ne parlais pas un mot d’espagnol quand je suis arrivée à Barcelone où le film a été tourné (en anglais NDLR). Au début, ce n’était vraiment pas simple, toute l’équipe de tournage parlait espagnol et je ne comprenais rien… Mais je leur ai dit que j’étais très partante pour apprendre la langue. Ils ont tous fait des efforts pour me parler lentement… En deux mois j’ai beaucoup appris.

TH : Vous avez l’habitude de tourner dans des Thrillers maintenant…

 RN : Oui, G.I Joe, Amityville, Pandemic et aujourd’hui Inside… Mais les films d’horreur ont beaucoup changé ces dernières années.

 TH : Vous voulez dire que l’image des femmes a changé dans ces films ?

 RN : Oui, avant les femmes avaient ce côté « sexe faible » : « j’ai besoin d’aide, venez m’aider… ». Elles ne pouvaient pas se débrouiller seules. Tandis qu’aujourd’hui, et c’est ce qu’on peut ressentir dans « Inside », les femmes sont des battantes. Elles y vont, elles se défendent, se battent, survivent… Et je suis tout à fait pour cette métamorphose. D’ailleurs ma coach (de comédie) me dit souvent : « c’est fou parce que tu choisis toujours les rôles risqués. Il doit y avoir une raison à cela… ».

TH : Alors pas de moments difficiles pendant les tournages ?

 RN : Ah si ! Il y a plein de moments complexes dans ces films. La première chose que je fais lorsque je reçois un script, c’est lire la description du personnage pour voir si je peux me mettre dans sa peau. Si c’est le cas, j’y vais à fond. Dans « Inside », je ne m’en suis pas rendue compte tout de suite mais pendant 30 pages, je suis dehors, pieds nus, couverte de sang, sous la pluie et ensuite je saute dans une piscine. C’est dingue non? Mais je n’ai pas pensé à tout cela, je me suis surtout dit : « Wow, j’ai vraiment envie de jouer Sarah, j’aime sa personnalité, peu importe les épreuves qu’elle traverse… ». En fait tu ne penses pas vraiment aux moments difficiles, même s’il y en a, comme dans tout… Tu lis le script, tu fais le job et voilà.

TH : Et puis, tu aimes le risque…

RN : Oui, j’adore. J’ai joué dans des films d’action, de sciences fiction et j’aime manier des armes, j’aime me battre avec des épées. J’adore monter à cheval aussi. Je suis toujours partante pour tout. La seule chose que je ne ferai jamais c’est chanter, ça c’est sûr… (rires). En fait je crois que le plus important c’est la confiance que tu accordes au directeur, et pour « Inside », j’ai fait confiance à Miguel tout de suite.

 TH : Donc tu n’as jamais fait d’école de théâtre, tu as tout appris sur le tas ?

 RN : Non, je n’ai jamais fait d’école de théâtre à proprement dite mais j’ai pris quelques cours à New York. D’ailleurs j’étais dans la même classe que Channing Tatum (Sexy Dance, Magic Mike, Foxcatcher. Et ils ont joué ensemble avec Rachel dans G.i-Joe). Aujourd’hui j’ai une coach, Nancy, qui me guide dans tout ce que je fais. Elle m’apporte tout ce à quoi je n’aurais pas pensé. Par exemple dans « Inside », son aide a été très précieuse, elle a des enfants, elle sait ce que c’est alors que je n’en ai pas… Et je suis enceinte dans le film. Comment faire pour être crédible ? Elle m’a dit : « quand tu es mère, tu es prête à tout pour tes enfants, absolument tout ». Sans elle, je ne serai peut-être pas allée au bout de moi même. Je lui fais une confiance totale… C’est vraiment une histoire d’équipe.

rachel-g
© G.I Le réveil du Cobra

Merci à Rachel Nichols d’avoir répondu à nos questions et à son mari d’avoir permis qu’elle se réalise dans les meilleures conditions. Merci également au Bistro de Pierre qui nous a reçus pour cette occasion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s