Marine Le Pen et Emmanuel Macron à l’usine Whirlpool d’Amiens

Emmanuel Macron était mercredi à l’usine Whirlpool d’Amiens où des salariés se mobilisent contre la délocalisation du site en Pologne. Le candidat d’En marche a été devancé par Marine Le Pen qui est allée rendre visite aux grévistes pendant qu’il était en réunion avec l’intersyndicale.

Emmanuel Macron a rencontré mercredi à Amiens,  l’intersyndicale de l’établissement Whirlpool. Lors de l’Émission politique diffusée sur France 2, le 6 avril dernier,  le candidat d’En Marche, s’était engagé devant François Ruffin à rencontrer les ouvriers de l’usine dont la production de sèche-linge doit être délocalisée en Pologne.

L’ancien ministre de l’économie a rencontré les représentants des salariés  à  la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) d’Amiens. Selon l’équipe d’En Marche, cette décision ne revient pas à Emmanuel Macron mais à la direction de Whirlpool qui n’aurait pas autorisé la rencontre à l’usine.

Visite surprise de Marine Le Pen

La candidate du Front National, Marine Le Pen est arrivée devant l’usine Whirlpool à Amiens, alors que son adversaire s’entretenait encore avec des délégués syndicaux de l’entreprise. «Je suis là au côté de salariés, sur le parking, pas dans des restaurants amiénois», a déclaré à la presse la candidate, qui s’est défendue de «faire un coup médiatique» et se faisait photographier au côté de salariés faisant des selfies.

«Quand j’ai appris qu’Emmanuel Macron venait ici et qu’il n’entendait pas rencontrer les salariés, qu’il entendait pas venir sur ce piquet de grève, mais qu’il allait à l’abri dans je ne sais quelle salle de la chambre de commerce pour rencontre 2-3 personnes triées sur le volet, j’ai trouvé que c’était une preuve tellement de mépris à l’égard de ce que vivent les salariés de Whirlpool que j’ai décidé de sortir de mon comité stratégique et de venir vous voir», a expliqué Marine Le Pen à son arrivé sur place.

Informé de la présence de sa concurrente à l’usine, Emmanuel Macron a répondu que Marine Le Pen «fait de l’utilisation politique» du conflit social chez Whirlpool. «Madame Le Pen est donc venue à Amiens parce que j’y venais. Bienvenue à elle. Mais Madame Le Pen n’a pas compris comment fonctionnait le pays et nous n’avons définitivement pas la même ambition, ni le même projet».

Emmanuel Macron accueilli par des sifflets

Après un déjeuner dans un restaurant, Emmanuel Macron est allé voir les grévistes qui manifestent devant leur usine. Mais le candidat a reçu un accueil agité, il est sifflé à son arrivée à l’usine. On pouvait aussi entendre des « Marine présidente ». Plusieurs militants FN étaient présents parmi les ouvriers.

Emmanuel Macron  arrivé en tête du premier tour a précisé qu’il n’était pas venu faire de la « démagogie » ou « instrumentaliser la détresse des ouvriers ». « Je viens au moment que j’ai choisi. Je suis venu à la demande de l’intersyndicale » a répondu Emmanuel Macron à un salarié de Whirlpool qui lui expliquait qu « il était attendu depuis longtemps ».

Il a tenu a donner sa réponse face aux proposition de la candidate du Front National. «La fermeture des frontières, c’est une promesse mensongère», aux salariés, en leur promettant de revenir «rendre compte». «La réponse n’est pas la suppression de la mondialisation, ni la suppression des frontières. Ne vous trompez pas de combat!», a dit le finaliste de la présidentielle.

Whirlpool  « une anecdote » selon Jacques Attali

Invité d’ Audrey Crespo-Mara mercredi matin sur LCI, Jacques Attali a estimé que Whirlpool « c’est une anecdote qui s’inscrit dans un contexte plus large de création d’emplois » et a ajouté « Le cas de 300 personnes n’est pas du ressort du président de la République ».

Des propos qui n’ont pas tardé à faire réagir sur Twitter, « Honteux ! » a ainsi réagi Florian Philippot.

Richard Ferrand, le secrétaire général d’EnMarche a lui aussi condamné les propos du soutien d’Emmanuel Macron :  « Ce que dit Attali sur Whirpool est une méprisable anecdote : qu’il se taise ! »

Une polémique qui tombe au mauvais moment pour Emmanuel Macron.

 

Photo de la une : AFP

Samuel Cincinnatus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s