Dérive 2.0, un réseau pédophile sur YouTube ?

Vous n’en avez peut-être pas conscience, mais chaque fois que vous publiez quelque chose sur Facebook, un algorithme très élaboré se met en place afin d’analyser votre contenu. Le but ? Éviter les photos interdites sur le réseau social telles que la pornographie, la pédophilie ou tout objet pouvant inciter à la haine et/ou à la violence.

Vous pensiez avoir tout vu, détrompez-vous. Bien que l’on associe généralement la pédophilie au deep-web, saviez-vous qu’il est tout à fait possible d’en trouver via Google ? Et même sur YouTube ? C’est une autre affaire qui n’a cependant pas encore été médiatisée en France. Pour comprendre toute l’affaire, il convient de revenir en novembre 2016.

Extrait d’article provenant du DailyStar.

Une internaute du pseudo de Molly met au jour un gigantesque réseau de différents comptes Twitter qui s’échangeaient fréquemment des images pédopornographiques, en utilisant des hashtags bien définis et difficiles à détecter. Le scandale est énorme d’autant que certains des comptes ont des milliers de followers.

Molly reçoit par la suite plusieurs menaces de morts et son compte est finalement suspendu après qu’elle ait dévoilé la liste des prédateurs liés à l’affaire. La plupart d’entre eux étant toujours en ligne à l’heure où j’écris ces lignes et nous parlons de plus de 20.000 comptes.

Ce n’est pas la première fois que Twitter a des problèmes avec sa politique de censure. En 2012 déjà, Le Guardian mettait en exergue les problèmes du réseau social quant à la pédopornographie omni-présente pour qui sait ce qu’il recherche.

Quelques mois plus tard, Molly découvre une affaire semblable au TwitterGate mais sur YouTube. Nous parlons bien d’un site qui possède des millions voir milliards d’utilisateurs à travers le monde. Sur le fil Reddit lié au PizzaGate un internaute suggère de taper “Video Webcam From” dans l’outil de recherche YouTube. Vous pouvez le faire vous-mêmes, le résultat est affreux : des pages de vidéos d’enfants qui font des gestes étranges devant leur caméra, souvent en tenue légère.

Plusieurs de ces vidéos ont des centaines de milliers de vues et des tas de commentaires tous plus dérangeants les uns que les autres. Vidéos que vous trouvez aussi dans des playlists entières qui ne figurent que des vidéos d’enfants en maillots ou en pyjama.

Nous ne parlons pas ici de vidéos pédopornographiques sur le Dark Web mais bien de vidéos disponibles à tous sur l’un des sites les plus visités au monde. Des centaines de comptes qui font des playlists de vidéos de jeunes enfants, certainement volées depuis leur webcam avec des titres très explicites comme “Breats feeding”, “Beautiful Latinas” ou “Swimsuits”. Voici la description d’une de ses chaines :

 

Alors que peut-on faire ? Tout d’abord signaler les comptes en question. Il n’est pas normal que YouTube laisse passer de telles actions surtout quand celles-ci ont autant de visibilité. La plupart des chaînes qui diffusent ces images ont leurs vidéos monétisées, cela veut dire que l’utilisateur a rentré ses informations bancaires et donc son nom complet. Au vu des commentaires tout aussi dégoûtants, les vidéos ont forcément déjà été signalées. Alors que fait YouTube ? Voici plusieurs des comptes à signaler (la liste étant malheureusement bien trop longue) : Brian Weeks, John Abbiss, Bob Schmekel

Il y a un réseau pédophile sur YouTube et c’est à nous, utilisateurs réguliers, d’agir pour régler la situation et l’indiquer aux personnes compétentes.

Julian Madiot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s