La lanceuse d’alerte Chelsea Manning libérée

Après sept ans de prison, Chelsea Manning, qui avait révélé des documents secrets de l’armée américaine, est sortie de prison. L’ancien président des États-Unis, Barack Obama, lui avait accordé une remise de peine. Elle était condamné à 35 ans de réclusion.

Chelsea Manning avait livré des documents confidentiels à WikiLeaks. Crédit : D.R.

Son geste est resté comme un des derniers de son mandat. Barack Obama, à trois jours de la fin de son mandat, avait attribué une remise de peine à Chelsea Manning. La lanceuse d’alerte transsexuelle, qui avait été condamné à 35 ans de prison pour avoir divulgué auprès de WikiLeaks des documents confidentiels a été libérée ce mercredi. Elle avait fourni auprès du média plus de 700 000 documents de l’armée américaine, liés aux guerres d’Irak et d’Afghanistan. Après sept ans de détention, elle est donc sortie de sa cellule de la prison militaire de Fort Leavenworth. « La liberté n’était qu’un rêve (…). Et c’est maintenant ! », avait-elle tweeté quelques jours auparavant.

Son parcours dans l’armée américaine commence en 2008. Celle qui se faisait alors appeler Bradley devient analyste dans l’armée. Elle est envoyée au Moyen-Orient sur des théâtres d’opération où elle a accès à des documents secrets défense. Le soldat fait alors des copies de centaines de preuves indiquant des dysfonctionnements dans l’armée américaine, notamment des mauvais traitements de prisonniers ou chiffres erronés. Mais ce n’est que deux ans plus tard que WikiLeaks publie ses données. Le nom de Bradley Manning fuite, même si le site ne confirme pas sa source. Pour celle qui était encore un homme, est arrêtée au printemps 2010. Pour les 20 chefs d’inculpation qui sont retenus, elle est condamné à 35 ans de prison, alors qu’elle en risquait 136.

Un combat pour devenir une femme

Le lendemain de sa condamnation, elle décide de dévoiler sa véritable identité, et demande un traitement hormonal pour devenir une femme. S’engage alors un long combat avec l’armée qui rejette sa demande. Chelsea Manning menace alors de déposer plainte, et les services militaires acceptent son souhait, la reconnaissant juridiquement comme une femme. Elle démarre alors une grève de la faim, qu’elle arrêtera lorsque l’armée accepte enfin une première opération. Elle se plaint aussi de ses conditions de détention, la poussant à deux reprises à une tentative de suicide. Chelsea Manning finira par envoyer une lettre à Barack Obama, demandant une réduction de peine. On connait la suite.

Benjamin Jarrossay

Crédit image à la Une : Elijah Nouvelage / Reuters

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s