Le roi Arthur, encore et toujours sur nos écrans

Une nouvelle version du Roi Arthur sort aujourd’hui en salles. Signée Guy Ritchie « Le Roi Arthur: la légende d’Excalibur », offre un coup de jeune -et de rock’n’roll- aux aventures d’Arthur, Lancelot et compagnie. L’occasion de revenir sur les adaptations les plus marquantes de la légende. 

La plus vintage : Les chevaliers de la table ronde

Dans cette adaptation – la première- de 1953 signée Richard Thorpe, la légende est respectée à la lettre. Arthur et sa demie-soeur la fée Morganne se disputent la couronne; la belle Guenièvre hésite entre le roi et Lancelot et les chevaliers conversent autour de la célèbre table, le tout dans l’esthétique désuète mais pleine de charme du vieux Hollywood.

La plus nostalgique : Merlin l’enchanteur

Dessin animé culte des studios Disney, le long métrage d’animation suit  les aventures du jeune Moustique – prénommé  en réalité Arthur, fils de roi- qui après maintes péripéties aux côté du magicien Merlin, finit par embrasser son destin royal en arrachant de son socle de Pierre l’épée Excalibur.

La plus absurde : Sacré Graal

Quintessence de l’humour anglais, la version arthurienne des Monty Python est une succession de sketches plus délirants les uns que les autres. Une pépite burlesque de 1975 qui donne un sacré coup de fouet aux légendes celtiques, bien loin du roman épique de Chrétien de Troyes.

La plus ratée : Le Roi Arthur

Clive Owen, Ioan Gruffudd, Keira Knightley, un casting de rêve et une intrigue prometteuse : le service d’Arthur dans l’armée romaine. En 2004 le film d’ Antoine Fuqua avait tout pour plaire. Pourtant, un scénario bâclé, des acteurs endormis et une réalisation pleine de kitsch hollywoodien en feront l’une des pires adaptations de la légende.

La plus fantastique : Merlin

C’est cette fois sur les petits écrans que l’on retrouve Arthur et sa bande. Dans cette série de la BBC, ils affrontent dragons, sirènes, ogres et sorcières. Un parti pris fantastique assumé qui vise à séduire petits et grands. Toujours à la télé, les français eux adopte une version humoristique décalée de l’épopée avec la désormais culte Kaamelot d’Alexandre Astier :

Audrey Renault

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s