Notre-Dame-des-Landes : le projet va-t-il enfin aboutir ?

le

Le projet d’aéroport du Grand Ouest est toujours en suspens. Emmanuel Macron s’est toujours dit favorable à sa construction mais Nicolas Hulot, son ministre de la Transition écologique est un opposant historique. Un bras de fer va-t-il s’engager au sein du gouvernement ?

Ce point épineux est au coeur de toutes les pensées dans la région nantaise mais aussi du nouveau gouvernement. Le président de la République, Emmanuel Macron, avait déjà pris position pendant la campagne. Interviewé sur France Inter notamment, il s’était dit favorable au projet de construction du nouvel aéroport du Grand Ouest, tout en émettant des doutes sur la pertinence de ce projet.

Son ancien porte-parole Christophe Castaner a confirmé, ce mercredi, que le président prendra une décision dans les six prochains mois. Il avait déclaré qu’il convaincra, grâce à un médiateur, les Zadistes, qui occupent l’endroit depuis des années, et de lancer le chantier.

Un gouvernement déjà divisé sur cette question

La nomination de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique n’est pas de bonne augure pour les Ligériens favorables au projet. Cette opposant historique à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne pourra pas valider le projet que veut porter Emmanuel Macron. “Au gouvernement de prendre ses responsabilités”, avait asséné Nicolas Hulot au micro d’Europe 1, au lendemain de la consultation de la population. Le nouveau ministre de la Transition écologique pourra-t-il vraiment suivre son gouvernement puisque Emmanuel Macron et son premier ministre Edouard Philippe se sont déjà positionnés de façon favorable ?

Le face à face : Emmanuel Macron et Nicolas Hulot © Montage via AFP/Lelab Europe 1

Des actions déjà menées sans grand succès

Le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes a toujours été discuté et ce depuis 1960. Des prises de position, une consultation à la population, et des actions qui ont toujours été un échec. Même si la population de Loire-Atlantique s’est exprimée, les votes n’étaient qu’une consultation. C’est-à-dire que rien n’oblige les politiques à mettre en application cette décision. Pourtant, certains ont essayé de le faire sans succès. L’opération César de 2012, d’évacuation de la ZAD par les forces de l’ordre, en est un symbole percutant.

Crédit photo à la Une : Damien Meyer/ AFP

Julie Fortun

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s