Terrasse et soleil : un cocktail prisé… sauf par les serveurs

Un café en terrasse, les Français en raffolent. Les restaurants et bistrots parisiens constatent, depuis plusieurs semaines, une clientèle de plus en plus importante. L’ensoleillement du mois de juin n’y est pas étranger.

Du soleil, et vite ! Épaules dénudées et jambes apparentes, les Parisiens profitent de cette clémence météorologique. Le week-end dernier, le thermomètre affichait 36°C en plein soleil, en milieu d’après-midi. Une situation profitable pour les terrasses des cafés et restaurants. Les gérants affichent un sourire rayonnant en ce début de mois de juin. « Depuis quelques jours, les gens déjeunent à l’extérieur, ils se régalent ! Et je ne vous parle même pas de ce week-end, notre terrasse était littéralement prise d’assaut » note Kathleen, jeune serveuse à la brasserie La Place, situé dans le XIIIe arrondissement de Paris.

« En fin d’après-midi, c’est le top. Notre terrasse est en plein soleil. Cette semaine vous verrez, les tables seront bondées. »

Crédit : ???

L’ensoleillement, promesse de rendement

Christine, serveuse et co-gérante du nouveau restaurant Les Affranchis, a flairé la bonne affaire : « Je vais être honnête, nous ne comptions pas ouvrir notre brasserie si tôt. Nous étions en pleins travaux, ils devaient s’achever plus tard. Il a fait tellement beau depuis le début du printemps. On a donc mis un coup de boost ». Avec un emplacement idéal, le restaurant jouit d’un ensoleillement très tôt dans la journée. « Dès 11 heures, toutes les tables se retrouvent au soleil. De quoi bien commencer la journée ».

Avoir une place en terrasse, le parcours du combattant

Avec le soleil, l’afflux de clients est parfois dur à gérer au café le Central:

« Dès qu’il fait beau, les clients deviennent fous ! Avoir une place en terrasse, c’est une véritable bataille. À condition d’avoir une terrasse bien orientée, évidemment »

Julien, Baptiste et Laure, lycéen en révision du baccalauréat, profitent des rayons du soleil un café à la main. « On ne va pas se mentir, un temps pareil ça donne envie de sortir. C’est vrai que ce n’est pas le lieu le plus calme pour réviser, mais bon. Plus on est de fous plus on rit ».

Pour les cafetiers, cela est aussi synonyme d’organisation. « Mettre tout en place, c’est un travail monstre » peste l’un des serveurs du Central. Regard hagard et front suant, le jeune serveur éreinté traîne des pieds. « Il va faire beau pratiquement tout le mois de juin, d’après météo France. Je vais donner ma démission, ça va être vite fait ».

Tristan Poirel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s