Yves Jego, le candidat expérimenté

Yves Jego, député UDI de Seine-et-Marne vise un troisième mandat dans sa circonscription. Meilleure tactique pour récolter des voix, le terrain. Un de ses terrains de chasse : les réunions publiques.

Yves Jégo, candidat UDI et Député-maire de Montereau en Seine-et-Marne

« Jamais deux sans trois ». Cette expression ouvre la réunion publique d’Yves Jego à Montereau-Fault-Yonne, en ce vendredi soir de juin à la salle Rustic, à une semaine du premier tour des élections législatives. L’actuel député (UDI) de la 3ème circonscription de Seine-et-Marne brigue un troisième mandat de suite. Le maire de Montereau joue bien entendu sur son expérience pour convaincre la centaine de personnes venue l’écouter.

L’ambiance est détendue, à l’image du personnage, accompagné de son suppléant Jean-Louis Thiériot. Pendant plus d’une heure, Yves Jego dévoile son programme, soutenu par bon nombre de personnages politiques locaux:

« Les élus ont confiance en moi. Cela fait des années que je connais les besoins de cette circonscription. Même si tout n’a pas été parfait je le conçois, ils vous diront globalement du bien de mon action. C’est pour cela que je veux rester votre député ».

« Nous devons aller vers les électeurs »

Parmi les habitués des réunions publiques, Christophe, commerçant dans la commune voisine de Varennes-sur-Seine.

« Je vais revoter pour lui comme je l’ai fait en 2012. Il m’inspire de la confiance. Il souhaite mettre en avant nos communes souvent reléguées. Ce n’est pas forcément simple de vivre en grande couronne. Je pense que c’est le député qu’il nous faut ».

Juliette participe elle à sa première réunion publique. Cette étudiante monterelaise est « venue par curiosité. Je voulais voir en vrai comment parle un homme politique. Je ne sais pas encore pour qui je vais voter, nous avons du mal à voir le programme des candidats ».

À la fin de sa réunion, l’ancien secrétaire d’Etat part à la rencontre des concitoyens : « c’est pour cela que nous faisons des réunions publiques. Les gens n’ont pas forcément le réflexe d’aller chercher les programmes sur internet. Nous devons donc aller vers eux ». Prochaine étape, les marchés locaux, là où le député aime rencontrer les électeurs pour les convaincre de glisser son nom une nouvelle fois dans l’urne.

 

Thomas Culerrier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s