J’ai testé un site de rencontres extra-conjugales

Ashley Madison, Prendunamant.com, vivresoninfidelité.com… Les sites de rencontres extra-conjugales fleurissent sur la toile. L’infidélité s’affiche sans aucun tabou. On a testé pour vous l’un des plus connus : Gleeden. Créé par deux Français en 2009, il s’impose comme le leader de son secteur en France et en Europe avec plus d’1,3 million d’inscrits.

Gleeden

Selon la page d’accueil du site, la culpabilité ne serait plus qu’un lointain souvenir… Pour Le Parisien « Les femmes en couple ont enfin leur site rien que pour elles ». Pour Doctissimo : « 40% de femmes, de quoi revoir ses idées reçues ». Les valeurs de Gleeden : sécurité, liberté, anonymat, qualité.

Sexielilie75 témoigne. Mariée depuis 18 ans, elle a eu « envie de vibrer ». Epicure-69 se dit « marié et épanoui ». Il l’est parce qu’il est infidèle et selon lui, c’est « un régal, un délice ». On se dirait presque que ne pas s’inscrire est se refuser le bonheur. Mais pourquoi ces gens, aux pseudonymes discrets et anonymes, ne trouvent-ils plus cette flamme dans leur couple ?

Lauradupont92, 30 ans, chargée de production pour une émission télévisée

Pour les besoins de notre enquête, nous avons créé le faux compte Lauradupont92. Notre profil n’est pas encore complété qu’il reçoit déjà 25 visites, 3 coups de cœurs, 2 favoris et 4 hommes nous parlent sur la discussion instantanée. Funkyboy10 est à la recherche de ce « petit plus pour pimenter son quotidien ». Sweetyboy2016 se dit « ouvert à tout ». 10 minutes de connexion, 7 conversations, 43 visites. Quand nous cherchons à savoir les raisons qui les poussent à tromper leur moitié, ils esquivent.

« Pourquoi toutes ces questions ? »

Gleeden

ReveurCoquin nous explique simplement qu’il a cédé à l’interdit, à la luxure. L’interdit ne peut pas exister dans un couple, c’est pour ça qu’il est ici. Mais ils n’ont pas envie de parler de ça, ce qui les intéresse, c’est ce qui m’intéresse, moi, Lauradupont92. Je me réinvente : en couple depuis 8 ans, envie de briser les codes et vivre une expérience inédite. L’inédit les intrigue, ils sont là pour ça.

Comme Michocko. Il a découvert Gleeden un peu comme nous, à l’arrière d’un bus. Il est marié, il cherche du piment à mettre dans sa vie. Il cherche une amante pour briser sa routine. On échange assez peu sur le site. Il préfère les rencontrer face à face. La vérité, c’est qu’il n’a pas le temps de tchater des heures sur le site. La vie de famille, ça prend du temps. Très vite, il me propose un verre pour se rencontrer, échanger et plus si affinités. Le « plus si affinités » est d’ailleurs sur les lèvres de tous ceux avec qui j’ai échangé. Après nous être demandé si nous devions aller au bout de l’expérience, la conscience professionnelle a pris le dessus.

16h30. Place du Maréchal Juin.

Dans un bar, mais pas celui juste à la sortie du métro. Cédric arrive sur son scooter sous une pluie battante. On se reconnaît d’un signe de tête. Brun. 1m70. Silhouette normale. Comme l’indiquait son profil. Je m’installe dans le café pendant qu’il se gare.

« On se mets un peu plus au fond ? »

Quand il s’assoit en face de moi, je suis bien plus gênée que lui. Ce n’est plus un novice de ce genre de rencontres mais il comprend « ma situation ». Il est marié depuis… il ne compte même plus les années. Il a deux enfants et c’est sans aucun doute à leurs arrivées que son couple a pris un coup de vieux. Même si, en réalité, ça n’a jamais été le pied. Je suis sa première rencontre via Gleeden mais pas sa première rencontre extra-conjugale. 2 fois. La première, très complice et la deuxième, trop sexuelle. Cédric n’a pas envie de stopper ces infidélités, elles lui apportent ce « manque ». 40 crédits = 40 euros. 4 crédits = 1 message envoyé. Faut le vouloir. L’infidélité apporte à son couple une stabilité. Lorsqu’il a été infidèle, son couple ne s’est jamais mieux porté.

« On se rejoint le midi dans un hôtel, on s’amuse, on s’envoie des textos pour pimenter un peu la journée. Ça aide à se lever le matin »

J’ai eu la confirmation que les crédits ne lui apportaient pas l’amour. On discute, on comble les blancs et il se presse pour rejoindre sa femme. On se dit au revoir, il passe par la caisse, je prends la sortie.

Sur le chemin du retour…

J’ai pensé à la vie de celui qui se fait appeler Michocko. Qui mets son statut « Au travail » sur WhatsApp pour ouvrir la voie aux autres femmes. Qui le met sur « Occupé » quand il rentre à la maison. Qui dépense son argent sur des sites de rencontres extra-conjugales. Et qui appelle sa femme « Madame ». J’ai aussi pensé à ses enfants. Et à la vie qu’il aurait mené si seulement il avait eu le courage de changer les choses. Je suis rentrée chez moi, j’ai embrassé mon copain et j’ai croqué dans une pomme. De celles qu’on trouve dans les cuisines.

Et elle avait bien meilleur goût que celle de l’infidélité.

Laure Foulquier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s